Les Yachts de tradition, définitions



Parfois modernes, les carènes des nouveaux yachts peuvent aussi avoir le look et la saveur de celles des yachts de tradition. Alors, “yacht” ou pas ? Et, “esprit de tradition” ou “modernes” ?

De par leurs lignes et leurs finitions certaines de ces nouveautés pourraient être classées dans les "esprit". Les autres sont probablement à classer dans les "modernes", comme c'est déjà le cas pour le Classe J Shamrock V ci-dessus aux Voiles de Saint-Tropez avec le beau Eagle 44 de Leonardo Yachts. Qu'en pensent les instances de l'AFYT et du YCC ?

Qu'est-ce qu'un yacht ?

Une piqûre de rappel un peu soporifique mais nécessaire ?

La jauge du Comité International de la Méditerranée et de l'Association Française des Yachts de tradition considère trois catégories : Epoques (Vintage), Classiques (Classic), Esprits (Spirit of tradition) La jauge classique handicap du Yacht Club Classique, plutôt côté Manche et Atlantique, considère trois classes : Classe 1, Classe 2, Classe 3

Le yacht est un bateau à voiles, monocoque et fermé. Un yacht à voiles est un bateau conçu et construit pour naviguer principalement avec ce moyen de propulsion. Un yacht est monocoque quand, pour toute coupe transversale, la profondeur de carène augmente en direction de l´axe de symétrie. A l'exception des yachts admis à part dans les classes de la Jauge Internationale et de la Jauge Universelle, sont admis les yachts qui ont une longueur de coque supérieure à 7,5 mètres, ou, quand elle est inférieure, s'ils ont un pont constituant, avec un roof ou toute autre partie, une structure complète et étanche dont les ouvertures peuvent être fermées de façon durable, de manière à ne pas compromettre l'intégrité de la structure, tout en permettant un accès à l'intérieur de la coque.

Rappelons la définition des catégories des yachts classiques.

Pour le CIM AFYT : Les yachts construits en bois ou en métal, lancés avant le 31 décembre 1975. Avec un bonus pour ceux lancés avant le 31 décembre 1959. Les yachts construits en série ne sont pas admissibles. Indépendamment du nombre d´unités produites, sont yachts de série ceux qui sont construits dans un seul chantier ou sous licence exclusive, dont les composants sont produits avec des moules ou modèles spécifiques et donc interchangeables d´un exemplaire à l´autre. Les répliques sont les yachts qui, abstraction faite de leur date de lancement, ont été construits suivant un projet antérieur au 31 décembre 1975 (Nota : une réplique ne peut donc pas être classée dans les modernes).

Pour le YCC : - Tous bateaux construits avant fin 1945, conformes à leur plan d´origine, - Yachts conçus avant fin 1968 et construits à l´unité, conformes à leur plan d´origine, - Yachts conçus avant fin 1968 et produits en série limitée non industrielle, y compris le prototype de la série, conformes aux plans d´origines, - Les répliques de bateaux qui, abstraction faite de leur date de lancement, ont été construites conformément à des plans réalisés avant fin 1945 et selon les techniques de l´époque de ces plans, - Yachts « Esprit du Classique » : yachts conçus conformément à l´esprit de l´époque de construction des yachts classiques et construits à l´unité. Pour le classement des régates du CCMA les yachts sont répartis dans les classes suivantes : - Classe 1 : Yachts conçus avant le 31-12-1968 et construits à l´unité ou en séries limitées non-industrielles, conformes à leurs plans d´origine sans modification conséquente vis à vis de l´état d´origine (par modification conséquente, il faut entendre toute modification du matériau des espars, de la coque, du lest ou des plans antidérive ou modification substantielle du plan de voilure et du gréement). - Classe 2 : Yachts conçus avant le 31-12-1968 et construits à l´unité ou en séries limitées non-industrielles, conformes à leurs plans d´origine mais comportant une ou plusieurs modifications conséquentes vis à vis de l´état d´origine. Répliques conformes aux plans d'origine de yachts réalisées d'après des plans établis avant le 31-12-1968. - Classe 3 : Yachts conçus entre le 31-12-1968 et le 31-12-1976, construits à l´unité ou yachts construits en série industrielle dont le prototype a été construit avant le 31-12-1976, conformes à leurs plans d´origine. Les bateaux conçus ultérieurement dans l´esprit des yachts classiques sont affectés à cette classe pour les régates du CCMA.

Esprit de tradition et Esprit du Classique

Nous savons bien pourquoi les spécialistes de l'histoire de la construction des bateaux de plaisance ont déterminé autour des années 1970 la date frontière entre ce qui est classique et ce qui ne l'est pas : parce que c´est la grande période de la vulgarisation de la voile avec l'avènement de la matière plastique, des matériaux composites et de la construction industrielle en grande série. Le plastique est ainsi clairement mis à l'index, le composite est refusé ou fortement pénalisé par la jauge. Et le yacht classique doit rester un one-off, on ne veut donc pas de grande série, par exemple les S&S 34 ou encore les Swan 36 construits à 90 exemplaires (photo ci-dessous), mais on accepte la petite série à la commande ou la petite série construite dans des chantiers différents, par exemple le California 32 (ANDALE, CHOLITA, etc.) ou les NYYC 30 (ORIOLE), 40 (MARILEE).


Mais voilà, le temps passe et la sacro-sainte limite des années 1970 disparaît doucement dans le brouillard de nos mémoires. Pensez donc, 1968, en France l'année de la chienlit ouvriers-étudiants ; et 1975, l'année du prix Nobel de la Paix pour le physicien soviétique dissident A. Sakharov ; l'année de la loi Simone Veil sur l´IVG, celle de la victoire de Bjorn Börg à Roland-Garros et celle du début de la guerre du Liban. Tout ça commence à dater un peu, quand même. Mais restons courtois et galant dans notre propos un peu « scrogneugneu vieillardisant » parce que c´est aussi l´année de naissance de l´actrice Angelina Jolie. Bon !

Les yachts non-époques et non-Classiques du CIM AFYT sont alors retenus dans la catégorie dite Esprit de Tradition qui comprend : - les yachts Epoques ou Classiques qui, suite aux modifications subies, ne peuvent plus être jaugés suivant le Règlement C.I.M., - les yachts construits à partir de 1970 en utilisant des techniques et matériaux modernes, mais ayant un aspect et un style fidèles à un projet traditionnel d'époque ou classique. Cependant, ils peuvent avoir une carène et des appendices modernes, et utiliser dans leur gréement des technologies modernes. Leur admission devra, de toute manière, être soumise au Comité Technique du C.I.M. et chaque yacht devra avoir un certificat de jauge IRC valide.

Les yachts non-classiques du YCC CCMA JCH sont retenus dans la Classe 3 qui comprend les yachts conçus entre le 31.12.1968 et le 31.12.1976, construits à l’unité ou yachts construits en série industrielle dont le prototype a été construit avant le 31-12-1976, conformes à leurs plans d’origine. Les bateaux conçus ultérieurement dans l’esprit des yachts classiques sont incorporés à cette classe pour les régates du CCMA et classés séparément.

Ces catégories, disons "Esprit" pour simplifier, regroupent les unités de construction récente, par exemple le plan Pedrick Yacht Designs 1997 SAVANNAH, et d´autres déjà plus anciennes en fonction des critères retenus pour leur restauration.

Cette catégorie a une grande importance parce qu´elle est l'avenir de la construction de tradition : elle est la solution qui allie la modernité des plans et des matériaux tout en conservant l´aspect classique. Et, comme l'a exprimé L. Francis HERRESHOFF dans son livre le Wizard of Bristol, si le goût du classique implique bien une résistance à la tentation des techniques nouvelles, il ne devrait pas pour autant être un frein aux idées révolutionnaires.

On y voit de superbes réalisations, par exemple dans la gamme ALDEBARAN (21m/69 ft) présentée par le chantier JFA ! Ou encore le 54-footer de Spirit Yachts (le Spirit 54 de James Bond dans Casino Royale, le Spirit ILHABELA II, le Spirit 37 CHOICES). Ou encore NIEBLA le Fairlie 59 et le Fairlie 55 tous deux dessinés par Paul Spooner. Egalement FAϏAOAHE, cotre classique de 65ft, une superbe synthèse des éléments d'esthétique, de confort et de performances propres aux bateaux classiques. Et la liste s´allonge, par exemple avec le S&S ANNA, un 56 ft dessiné en hommage à STORMY WEATHER.


Quelle est la réflexion en cours à l´AFYT et au YCC ... et quid des bateaux éventuellement rejetés ?

Les anciens IOR ont fait l'objet d'un débat en 2008 au CIM suite au trust des podiums par ce type de bateaux. Le débat a conduit à la création d´une sous-catégorie de Classiques, les Classiques IOR lancés après 1971, carène de type 2 à safran séparé, jaugés IRC, une IOR ré-activée ne semblant plus réaliste aujourd´hui.

Et encore autre chose, la Transat Classique a inventé les "yachts de caractère". Ce critère apparu récemment couvre apparemment un besoin des organisateurs mais de quoi s´agit-il ?


Page d'accueil du site. Moonbeam III croise devant Nan, au premier plan le 3 tonneaux Calypso