Chantier, nouvelles technologies


Le métal : l´acier, en réalité un alliage fer-carbone, est accepté par la règle du CIM/AFYT (JERICHO, etc.)


mais pas l´aluminium (S&S 53 HILARIA par exemple ou encore le beau cotre FAÏAOAHE, pour info quelques chantiers aluminium : Garcia, Ovni, Cigale, Alliage, Alu Marine, Meta), pourquoi ? L'aluminium ne serait donc pas un métal ? Mais toujours utilisé dans un alliage, par exemple aluminium-cuivre-manganèse-magnesium connu sous le nom Duralumin (ancien AU4G aujourd'hui 2017) ?


Le contreplaqué marine (les panneaux de CP imposent des coques à bouchains vifs)

Le bois-epoxy : le bois moulé (ci-dessous, on fabrique in situ un contreplaqué directement en forme sur un mannequin temporaire ou sur le moule de la coque réalisé au préalable, en plusieurs plis croisés collés à l´epoxy) et le strip-planking (ci-dessous plus bas, baguettes de bois collées entre elles et recouvertes de tissus de verre stratifié imprégné d´époxy, posées en forme sur membrures ou sur moule), le lamellé-collé technique utilisé pour la fabrication de pièces de structure (membrures, varangues, safrans, étambots, étraves, etc.) Ces techniques produisent des coques très rigides et très rapides qui ont un avantage certain sur le franc-bord ou le clin traditionnel.

Les matériaux composites, mélange de fibres synthétiques type epoxy et naturelles. Nota : Un matériau constitué de lames de bois collées ou de contreplaqué n’est pas considéré comme matériau composite par le règlement du CIM, article 12)




Page d'accueil du site. Moonbeam III croise devant Nan, au premier plan le 3 tonneaux Calypso