Digression sur le yachting classique Editorial 2010

Mis à jour : 29 mai 2019



Yachting classique ? Voiles Classiques ? Digressions sur une question de vocabulaire, avant tout. Selon le dictionnaire, le yacht est un navire de plaisance, grand ou petit, à voiles ou à moteur. Un tel bateau est destiné à la navigation en croisière (côtière ou hauturière) ou en course (régate ou course au large).


Le yachting est la pratique de la navigation de plaisance mais, précision intéressante du dictionnaire, on l'imagine plutôt à la voile qu'au moteur ... Pas de polémique ici, d'ailleurs le magazine Yachting Classique, une référence, ne s'y trompe pas et fait part égale aux deux pratiques. Et je dois dire qu'en termes d'esthétique ou d'élégance, la vue d'un joli canot automobile en bois verni me plaît autant que celle d'un voilier équivalent. Après, c'est plutôt une question de taille et, au plan de l'émotion, on ne peut pas comparer un Riva et le Classe J Velsheda. Puis c'est une question d'utilisation, là aussi on ne peut pas comparer une promenade sur l'Erdre et une régate de 12mJI à Cowes. Le vent est plus capricieux en rivière, l'eau y est plus calme, la plaisance y est dès lors plus souvent à moteur (ou à l'aviron) tandis qu'en mer la voile s'accommode mieux du clapot et des vents établis. Sans parler du silence ... Jean PEYTEL ajoute "qu'il doit y avoir lutte contre l'eau et le vent" pour qu'il y ait yachting, in Yachting, 1950. Les yachts-clubs regroupent en association les pratiquants du yachting. On appelle ces derniers des yachtmen ou des plaisanciers en français et des yachtsmen en anglais (on dit un yachtsman en anglais). La plaisance en France n'a de cadre juridique que depuis 1850, date de création par l'Etat du rôle de plaisance (la quatrième marine). Auparavant tout bateau en mer devait être inscrit soit en tant que navire de pêche soit comme bateau de commerce, soit comme navire de guerre. Hubert POILROUX dans son beau livre Marseille et sa Plaisance date cependant les premières promenades en mer dans la deuxième moitié du XVIIIème, d'après une peinture de Joseph VERNET en 1754, peintre des marines de sa Majesté (1714-1789). Même chose d'après la gravure L'Anse des Catalans de Jérôme BAUGEAN (1764-1819) qui montre des embarcations dont le mât très avancé permet d'installer un dais sur l'arrière pour abriter les promeneurs.

La plaisance c'est l'agrément, le plaisir et la distraction par opposition aux contraintes du travail. Ce qui me fait dire que, bien que l'on puisse éprouver du plaisir à travailler, les yachts ne sont en principe pas des bateaux de travail. Est ce qu'à bord d'un yacht la contrebande de cigarettes est un travail ? Peut-être bien, dans l'économie dite parallèle ! Mais en terme de travail à bord d'un bateau on pense d'abord à la pêche et au transport de passagers ou de marchandises. On peut aussi transformer un ancien bateau de travail, à voiles ou à moteur, et en faire un yacht en l'utilisant pour naviguer pour le plaisir. On peut aussi travailler sur un yacht pour le plus grand plaisir d'un client. Et les pêcheurs régataient le Dimanche pour le plus grand plaisir de leurs familles. Pour finir, le bateau de travail n'est en principe pas un yacht et la revue Le Chasse-Marée, la référence en matière de patrimoine et de tradition maritimes, en a fait avec bonheur l'une de ses spécialités.

Et, ... classique ? Ca se complique ! Par opposition à moderne, certainement, si l'on pense aux matériaux et technologies. Le classique, c'est plutôt le pin du nord et l'acajou que la fibre de verre, l'acier et le cuivre que le titane et le carbone, le réa et le palan davantage que le winch ou la petite laize cousue que le mylar-kevlar. Faut-il dire ancien, ou vintage ? Oui, c'est ça aussi ! Et traditionnel (le fameux espace tradition au Salon nautique de Paris, à fréquenter absolument) ? Oui aussi, parce que les savoir-faire font appel à la tradition. Ou encore belle plaisance ? Et, pourquoi belle ? Est-ce parce que les matériaux utilisés sont beaux, à regarder, à effleurer de la main ? Est-ce parce que les dames embarquées portaient avec beaucoup de chic leurs canotiers et leurs robes serrées à la taille ? Sûrement.

Ou encore appartenant au patrimoine ? C'est un autre sujet, qui d'ailleurs concerne aussi les bateaux de travail. Et que penser de authentique, veut-on dire original ou réplique certifiée conforme ? Fidèle ou dans l'esprit d'une jauge ? Autres sujets également dont il faudra reparler.

Digressions ...

Le propos de ce site est limité aux yachts classiques (1) à voiles, à dominante régate, pour lesquels existe un véritable engouement, tant chez les propriétaires que chez les gens de mer, les architectes, les chantiers et les spectateurs. Quelles en sont les raisons ? Pas seulement la nostalgie du vrai ou l'amour du beau ! C'est aussi le goût de l'effort, du challenge dans le plus pur esprit marin !

(1) une entorse est faite, nous traitons aussi des bateaux de la Classe America ...

Cette passion mérite d'être entretenue avec soin. Elle est fragile ... en effet certains propriétaires arrivent aux limites de leur effort financier, architectes et chantiers doivent vivre de leurs compétences, les associations atteignent les limites de leur bénévolat, les organisateurs d'événements et les régatiers sont confrontés à d'épineuses questions de sécurité et de responsabilité, enfin, volatile, la motivation des spectateurs requiert une attention permanente et le constant renouvellement du genre.

#yachting #classique

Page d'accueil du site. Moonbeam III croise devant Nan, au premier plan le 3 tonneaux Calypso